« Notre combat en valait la peine »

« Notre combat en valait la peine »

Pour Sinnapu Anthonia Vaas, 63 ans, la manifestation pour le respect des droits fonciers s’est avérée payante. Grâce à son engagement sans relâche et à celui d’autres femmes, la Marine nationale a fini par lui annoncer la restitution de sa terre et l’ accès à la mer. Son combat pourrait inspirer d’autres personnes.

Sri Lanka: Détérioration inquiétante de la situation des droits humains

Sri Lanka: Détérioration inquiétante de la situation des droits humains

Le nouveau gouvernement sri lankais n’a pas réussi à répondre aux espoirs de la population, en particulier à ceux des minorités. En octobre dernier, Jaffna a été le théâtre de l’assassinat de deux étudiants, et plusieurs enlèvements ainsi que des échauffourées ont eu lieu entre la marine et des villageois. En outre, le gouvernement souhaite … Lire la suite

« Le vol des terres ne paie pas »

« Le vol des terres ne paie pas »

Senul Abdeen Saleema s’est fait voler par un hôtelier une partie des terres sur lesquelles était installée son exploitation de noix de coco. Mais elle ne s’est pas laissé faire. Malgré des revers, son histoire montre que le vol des terres ne paie pas.

« À cause des surfeurs, je pêche nettement moins de poissons »

« À cause des surfeurs, je pêche nettement moins de poissons »

Francis Christopher Ranraj Croos n’a jamais été riche, mais auparavant lui et sa famille vivaient convenablement de la pêche. Depuis l’arrivée des kitesurfeurs pour qui une grande partie de la lagune a été réservée à des fins touristiques, il a enregistré une baisse considérable du nombre de poissons pêchés, à tel point que sa famille … Lire la suite

Une vie dans l’incertitude

Une vie dans l’incertitude

La famille de pêcheurs de Christy Cooray a déjà été expulsée par le passé de son lieu de mouillage à cause des hôtels. Aujourd’hui, ils vivent dans la crainte que le gouvernement ne les chasse également de leur nouveau lieu d’amarrage.

« Je ne quitterai jamais ma terre »

« Je ne quitterai jamais ma terre »

La famille de pêcheurs de Padma Garappathi est privée de nourriture, car le lac, où ils s’approvisionnent en poissons, a été asséché pour un projet du gouvernement. Jusqu’ici, ils n’ont reçu aucune indemnisation.